Bibliothèque

 


 

 

 

Le coup de cœur de Harkis et Vérité pour:

"Médecin des harkis au camp de Bias" 

par Patrick JAMMES

Éditions de l'Harmattan 2012 148 p. 14.95 €

A la fin des années soixante, le drame du Biaphra en Afrique avait ému et sensibilisé les médecins français.Ces derniers s'étaient alors Livre de Patrick JAMMESmobilisés pour venir en aide, à titre humanitaire, aux populations civiles de cette région sécessionniste du Nigéria. Après cette épopée au Biaphra, ces médécins français pionniers de l'humanitaire contemporain prirent le désormais célèbre surnom de french doctors.
French doctor des harkis, tel est le titre que l'on pourrait attribuer au docteur Patrick JAMMES aprés avoir lu son poignant et touchant récit "Médecin des harkis au camp de Bias" publié récemment aux Editions L'Harmattan. Ce livre est un des éléments majeurs dans la mise en lumière de ce que fut la politique des camps mise en place en France au milieu des années 60 par le pouvoir gaulliste.
Arrivée à Bias au début des années 70, le docteur Patrick JAMMES témoigne aujourd'hui dans son dernier livre sur ce que fut le camp de harkis de Bias dans... Lire la suite

Mon père, ce harki" 

par Dalila KERCHOUCHE

Éditions du Seuil  septembre 2003 19 €

Bias. Le Camp de Bias. Pour tous celles et ceux qui ont transité par cet endroit, le seul fait d'entendre ces mots, et c'est tout un passé douloureux qui ressurgit. Rares sont les enfants de harki ayant songé à parler ou écrire sous le prisme du père ou de la mère. Dalila KERCHOUCHE nous propose dans son livre "Mon père, ce harki", de revisiter l'histoire d'un destin haut combien commun à bien des harkis; celui de son père. 

       C'est l'histoire d'un exil et d'un transit de camp en camp sous le signe de l'injustice et du non droit. Tout est dit et écrit sous une plume qui entend rompre avec le silence, les contradictions, les paradoxes, les blessures et les passions qui ont façonné quarante ans de tragédie pour les harkis et leurs enfants. A travers ce vécu paternel, beaucoup y trouve un peu de leur propre histoire. A commencer par toutes les personnes qui ont connu ce père, le père de Dalila. Malheureusement, le temps a fait son oeuvre. Beaucoup de harkis ne sont plus de ce monde pour s'abreuver de ce très beau travail d'enquête et de témoignage. Toutefois, le travail de mémoire débute par des démarches comme celle initiée par Dalila KERCHOUCHE.¢

« Les Français musulmans en Vaucluse 1962-1991 »

par Abderahmen Moumen

Éditions L’Harmattan février 2003 208 pages 16,80 €

Abderahmen Moumen prépare une thèse pour le doctorat en histoire. Son thème de recherche est axé principalement sur les rapatriés d’Algérie dans la vallée du Bas-Rhône. Chercheur, Abderahmen Moumen n’a pas attendu d’achever ses travaux pour entamer la publication de ses premiers résultats de recherche. En 2003, il est déjà l’auteur d’une étude sur les « Français musulmans en Vaucluse ». On y trouvera le parcours de familles de harkis de la région en terme de logement, d’engagement associatif, d’emploi ou d’intégration… Par ailleurs, on lira avec intérêt son dictionnaire bibliographique sur les rapatriés d’Algérie. C'est en ayant une information complète sur le sujet étudié que l'on parvient à aboutir. Abderahmen Moumen nous invite pour un voyage dans ce qui a fait l'histoire des harkis.¢

Et aussi « Les Rapatriés d’Algérie  » Dictionnaire bibliographique

Éditions Jacques Gandini mars 2003 103 pages

"Mohand le harki" 

par Hadjila KEMOUM

Éditions Anne Carrière février 2003  232 pages 16 € 

Évoquer le drame des harkis sous la forme romanesque, c'est ce que nous propose la fille de harki Hadjida KEMOUM, auteur du récent roman "Mohand le harki". A travers l'histoire romancée du harki Mohand et du ministre gaulliste Philippe JANARD, tout y est. Les conditions d'engagement, les massacres et l'exil vers la France expliquent la tragédie de cette frange de la population algérienne.

       C'est aussi le cynisme des ministres négociateurs des Accords d'Evian qui est mis en lumière. Philippe JANARD était le principal négociateur des accords d'Evian pour le compte du gouvernement français de l'époque. Il s'est lavé les mains du sort des harkis et de leurs familles. Cette page de l'histoire de la guerre d'Algérie devient un sujet tabou. Néanmoins, Philippe JANARD est contraint de revenir sur cette épisode au début des années 2000, soit 40 ans après la fin de la guerre d'Algérie.

          A travers "Mohand le harki", c'est le cynisme des gouvernants de l'époque qui est mis en accusation. Mais ce livre ne relève pas de l'esprit de revanche mais du roman. Il permet au lecteur de mieux comprendre la destinée des harkis et de leurs enfants.¢

 

Parlement

Justice

Actualité

Revue

Contact

Forum

Ce site est dédié à la mémoire des 150 000 harkis massacrés en 1962 après la fin de la Guerre d'Algérie