Actualité
2001

L'actualité harkie, c'est sur harkisetverite.info

Actualité 2001

Actualité 2002

Actualité 2003

Actualité 2004 Actualité 2005 Actualité 2006


 

   Absence de retombée de la journée nationale d'hommage aux harkis

Harkis et Vérité, le 31 déc. 2001

Après les beaux discours de Jacques Chirac lors de sa fameuse journée nationale d'hommage, la communauté harkie aurait pu penser que la nation allait maintenant porter un regard de vérité sur cette page noire de la guerre d'Algérie. Hélas, la réalité des faits vient démentir les discours de notre Président en campagne. En cette fin d'année 2001, les médias s'amusent à faire des bilans et rétrospectives en tout genre sur moments forts de l'année écoulée. Parmi ces moments forts de 2001, le retour de l'histoire de la Guerre d'Algérie sur le devant de la scène médiatique. Le journal "Le Monde" (31/12/2001) s'est alors essayé à interroger les acteurs de l'Éducation Nationale pour saisir les retombées des événements de 2001 relatif à la Guerre d'Algérie. On s'aperçoit d'emblée que les mentalités françaises n'ont guère évoluées dans leur perception des harkis issus de la guerre d'Algérie. "Les commémorations, révélations et procès relatifs à la guerre d'Algérie n'y auront rien fait" écrit le journaliste Luc Bronner dans son papier. Ensuite, son enquête se poursuit ainsi: "le plus difficile reste l'histoire des harkis. "Les positions peuvent être très tranchées chez les élèves, suivant qu'ils sont enfants de harkis ou d'immigrés algériens", constate Jean-Paul Clot, professeur de lycée à Grasse (Alpes-Maritimes). "Les harkis ? Ce sont des traîtres dans leur esprit", note Véronique Poggioli. "Harkis égale collabos, même s'ils ne savent pas à quoi correspond réellement le terme", relève Marie-Claire Ruiz. Si les avis sont tranchés, c'est aussi parce que les élèves, notamment au collège, sont encore assez jeunes, tempère Jean-Michel Harvier : "Ce sont des adolescents, souvent à fleur de peau. Ils peuvent avoir des visions très manichéennes."

Cette enquête sérieuse menée par Le Monde doit interpeller la communauté harkie. Le combat pour la dignité de l'histoire des harkis passe par autre chose qu'un folklore aux Invalides, de beaux discours présidentiels et des petits fours à l'Élysée.¢ 

 

  Des plaintes pour crimes contre l'humanité classées sans suite par le parquet de Paris

Harkis et Vérité, le 20 décembre 2001

D'après le journal "Le Monde" daté du 20 décembre 2001, une série de plaintes pour crimes contre l'humanité déposées par des harkis auprès des tribunaux de Marseille et de Toulon ont été classées sans suite par le parquet de Paris. Ces classements sans suite seraient motivés par les différents obstacles juridiques que constitueraient les lois d'amnistie et la notion de crimes contre l'humanité telle qu'elle est interprétée par la jurisprudence Boudarel de la Cour de cassation. La qualification de crimes contre l'humanité, avant l'entrée en vigueur du nouveau code pénal de 1994, s'appliquent uniquement aux faits en rapport avec la Seconde Guerre Mondial.

Les autres plaintes avec constitution de partie civile n'ont pas encore fait l'objet d'une décision de recevabilité ou de refus d'instruire par les juges d'instruction parisien. Réponse au cours du premier semestre 2002.¢

 

  Un fils de harkis candidat à la présidentielle

Harkis et Vérité, le 29 nov. 2001

 Abdelkrim Klech a déclaré à l'AFP le 28 novembre 2001 être candidat à l'élection présidentielle. Ce dernier est un enfant de harki de la région PACA et préside le Collectif "Justice pour les harkis et leurs familles". Sa démarche, il la fonde sur sa volonté de dénoncer "l'incurie des politiques à traiter les problèmes sociaux que connaît de manière cruciale la grande majorité de la population harkie". Ses motivations visent à "briser les murs de l'indifférence sociale et de la solitude communautaire..." a-t-il déclaré. Reste que beaucoup d'obstacles juridiques restent à surmonter et notamment le cap des 500 signatures d'élus. Abdelkrim Klech affirme avoir le soutient de beaucoup d'élus locaux.

Candidature sérieuse ou simple effet d'annonce? Rendez-vous lors de la campagne électorale.¢

 

  Un grand congrès pour mars 2002 à Rivesaltes

Harkis et Vérité, le 13 novembre 2001

Le Comité national de liaison des harkis, qui a été à l'origine des plaintes pour crimes contre l'humanité, a tenu un précongrés le 10 novembre dernier à Bias (Lot et Garonne). Cette réunion a permis aux différentes personnes présentes de débattre de la question de la justice et de l'état des procédures pour crimes contre l'humanité dirigées par les avocats Philippe Reulet et Emmanuel Altit. Ce rassemblement facilita aussi le dialogue entre les différents acteurs et témoins de la tragédie des harkis. Des anciens officiers et des harkis ont pu échangé leurs vues sur cette page noire de la Guerre d'Algérie. "Nous avons été dupés, abandonnés, parqués, humiliés pour avoir tout simplement combattu pour la liberté, pour avoir servi la France avec foi et loyauté. Chaque harki est une histoire, un livre et doit témoigner pour que nos enfants n'oublient pas notre propre histoire. L'Etat français doit reconnaître sa responsabilité dans le génocide harki" affirma un harki (Sud Ouest du 12/11/2001). 

Enfin, des représentants des différentes formations politiques (P.S, UDF...) ont également pris part aux travaux de cette réunion. Les principales personnalités politiques lot et garonnaises étaient présentes en la personne du député maire de Villeneuve sur lot (PS) Jérôme Cahuzac et du sénateur président du Conseil général (UDF) Jean François-Poncet.

Cette grande réunion qui semble avoir été fructueuse visait fondamentalement à poser les bases d'un prochain congrès de la communauté harkie. Il serait convoqué pour mars 2002 et devrait de tenir à Rivesaltes dans les Pyrénées Orientales. Rivesaltes en référence à ce camp de transit pour les familles de harkis qui arrivaient d'Algérie après l'indépendance; en mars, soit 40 ans après leur arrivée.¢

 

  Les harkis font appel dans l'affaire Barre

Harkis et Vérité, le 29 octobre 2001 

Le communiqué de l'association  "Génération Harkie" qui est à l'initiative de cette plainte en justice en diffamation contre l'ancien premier ministre Raymond Barre. Bravo!!!!

 

Parlement

Justice

Actualité

Revue

Contact

Forum

Ce site est dédié à la mémoire des 150 000 harkis massacrés en 1962 après la fin de la Guerre d'Algérie